Le consentement sexuel

 
 Le sport offre un environnement propice à des rencontres entre des jeunes passionnés de sport. Pendant leur pratique sportive, de différents groupes d’âge se côtoient. Il peut même arriver que le jeune athlète ait presque le même âge que la personne responsable de son entraînement.

Il est primordial de bien comprendre que si une personne se trouve en situation d’autorité ou dans une position de confiance (par exemple: entraîneur - athlète) le consentement de l’athlète mineur N’EST JAMAIS RECONNU par la loi.

Il est aussi important de bien comprendre la façon dont la loi interprète le consentement sexuel. Les règles varient selon l'âge des personnes impliquées et la relation qui existe entre ces personnes.
 
  • Au Canada, l'âge minimal pour consentir à une activité sexuelle est fixé à 16 ans.
  • Si une personne se trouve en situation d'autorité ou dans une position de confiance face à un adolescent mineur (de moins de 18 ans), le consentement de cet adolescent à toute activité sexuelle n'est jamais reconnu par la loi.
  • Par contre, si les 2 jeunes sont d'âge mineur, le consentement sexuel est reconnu si :

    • Le plus jeune est âgé de 12 ou 13 ans, le partenaire le plus âgé est de moins de deux ans son aîné et n’est pas en situation d’autorité, de confiance ou d’exploitation.
    • Le plus jeune est âgé de 14 ou 15 ans, le partenaire le plus âgé est de moins de cinq ans son aîné et n’est pas en situation d’autorité, de confiance ou d’exploitation.
 
Pour plus d'information sur ce sujet, veuillez consulter Éducaloi