Le toucher

 

Le toucher en milieu sportif est bénéfique et adéquat lorsqu'il est utilisé pour : 

  • enseigner les techniques
  • aider au développement d'habiletés spécifiques
  • traiter une blessure 
  • prévenir une blessure ou un accident
  • réconforter ou féliciter l'athlète 
Le toucher fait partie intégrante de l’entraînement. Les entraîneurs et les intervenants sportifs sont amenés à toucher les athlètes pour diverses raisons : affectives (féliciter, réconforter, renforcer un sentiment de cohésion, etc.); comportementales (enseigner les techniques, aider au développement d'habiletés spécifiques, attirer l’attention sur un aspect particulier, etc.); sécuritaires (prévenir ou traiter une blessure, détendre les muscles, etc.); et culturelles (serrer ou taper dans la main de l'adversaire à la fin d’un match, etc.). Malgré l'importance et la nécessité du toucher dans l'environnement sportif, il doit être bien exécuté et utilisé de façon appropriée. Le toucher s'avère très bénéfique au développement des jeunes, ainsi qu'à leur bien-être social et émotionnel. [3; 23; 25; 36]

 

 Utilisation appropriée du toucher* Utilisation inappropriée du toucher*

 

  • Taper dans la main « high five » pour féliciter l’athlète
  • Placer les bras ou les jambes de l’athlète pour enseigner les techniques et ajuster les mouvements
  • Soutenir ou attraper l’athlète pour prévenir une blessure ou un accident
  • Masser pour détendre une crampe avec la permission de l’athlète
  • Poser la main sur l’épaule/le dos/la tête de l’athlète pour reconnaître ses efforts
  • Réunir les membres de l'équipe dans une accolade pour renforcer la cohésion de l'équipe
  • Serrer la main de l'adversaire à la fin d’une partie

 

 

 


* Encourager les athlètes à exprimer leurs préoccupations si certains contacts les rendent inconfortables et rester à l’écoute de leur langage non-verbal